Comme convenu la veille, avant de partir plus loin, nous retournons prendre les photos HOLLYWOOD en photos (et puis nous devant !).

Constant en profite pour remettre notre panneau FRANCE sur notre Dodge (on l'avait enlevé le temps que la voiture dorme dans la rue près de l'hôtel ); quelques bouts de scotch et c'est bon !

Et c'est parti, on roule, on roule ... et je demande à Constant où il a mis le scotch ... et je vois bien que mon Constant est un peu gêné "beiiiiin, dans ta trousse qu'était posée sur le rebord du coffre ...". GLOUPS ... MA trousse ???? Celle qu'YZA m'a offerte dans le cadre de notre Swap "couture" ??? Re-gloups ! Bref, rien à faire du scotch et autres fournitures se trouvant dans ma trousse mais là, il fallait faire demi-tour pour que je retrouve MY trousse (valeur sentimentale +++++++++++++++++++++++ !). Ni une, ni deux, nous voilà repartis à scruter la route de l'autre côté ... et ALLELUIA, nous la retrouvons dans une rue près de l'hôtel ... ELLE est bien là, avec beaucoup de son contenu manquant mais ELLE est là ! OUF ! (et elle a dû souffrir la pauvre car elle ne s'est pas faite rouler dessus qu'une fois ! ;-) !)

 

P1050010

Vous la voyez ma trousse, là ????? (et le temps de prendre la photo, un gentil motard s'est arrêté, inquiet ... il voulait m'aider ! "eeeeuh, c'est juste ma trousse d'écolière qui est tombée ...")

Allez, zou, la trousse de ma Yza (♥) récupérée, les vacances pouvaient continuer !

 

Nous retrouvons rapidement la bonne route et on se retrouve avec d'autes touristes à faire des photos  devant THE lettres !

DSC03464

P1050014

DSC_0859

DSC_0861

DSC_0863

Voilà, ça s'est fait !

 

Nous poursuivons notre route vers le Noooooooooooord !

Quand nous avons préparé ce voyage, nous avons longtemps hésité ... devions-nous remonter vers San Fransisco par la côte ou par les terres ? Pourquoi tant d'hésitation que vous vous disez dîtes  ??? Tout simplement car nous avions l'envie de visiter une ferme californienne mais aussi de voir Monterey (qu'on nous avait conseillé).

Le côté professionnel a pris le dessus et c'est ainsi que nous avons décidé d'aller rendre visite à un collègue d'Arnaud !

Arnaud a contacté une coopérative laitière locale DFA (la plus grosse des USA), qui nous a très rapidement répondu, qui nous a mis en contact avec une famille, les Tjaarda (le père est membre du conseil d'administration) !

 

 

Carte !!

 Je "joue" avec la capture d'écran mais ne suis pas pro !

1) en bas (euuuh au sud, ça fait plus pro !), Los Angeles    2) la croix rouge à 2 heures de route au nord près de Bakersfield, c'est Shafter (où il y a la ferme)   3) sur la côte, entouré de bleu, Monterey, où on ne sera pas allé   4) surligné, au Nord, Los Banos où nous avons finalement dormi (SEULE nuit non réservée du séjour !)

 

 

Direction Shafter, encore un peu de route ... Je sais que j'ai somnolé (ainsi que Louise et Octave) & que Constant a beaucoup discuté avec son papa (j'entends encore leur discussion en fond sonore).

Ils ont donc vu ça :

 

DSC03480

 

DSC03481

 

DSC03484

Un IKEA (et zou la photo, ya qu'Yza et Olivier qui peuvent comprendre!) / un champ de pétrole / des champs déjà moissonnés !

 

Avant d'arriver chez les agris, nous nous posons à Shafter pour une pose déjeuner.

On est surpris en voyant ça :

seal-shafter-ca[1]

OUI, la ville va fêter ses 100 ans cette année ... et nous de nous demander combien d'années a notre village ! ;-)

 

On trouve le "local supermarket" et on s'achète salades composées, fruits & yaourts ; OUI, on a quand même mangé équilibré ; il semblerait que les billets précédents ne reflètent pas ça car vous avez été plusieurs à me dire "mais vous n'avez mangé que des cochonneries" !

Pour une première fois, on se pose sur les bancs d'une p'tite ville avec son "vrai" centre ville, avec sa petite place et sa "bakery" (boulangerie).

On mange donc équilibré et découvrons que cela nous coûté plus cher que d'aller au Subway d'en face qui propose un menu sandwich + grand très grand soda à 4$ ...

 

DSC03496

 

Nous sommes prêts pour aller rencontrer Perry Tjaarda (origine Hollandaise). Ses parents sont arrivés aux Etats Unis vers 1950 pour exploiter une ferme ; il a repris la ferme (et en a fait un monstre ... vous comprendrez plus tard pourquoi) et il semblerait que son fils de 18 ans ait envie de prendre la suite !

 

Nous trouvons tout d'abord la maison ... (et je la "visite" pour une pause pipi et dedans c'est énoooooorme ; la maison de JR dans Dallas !)

DSC_0927

Photo prise discrètement quand on est reparti (vue prise de la ferme)

DSC_0929

 

Tjaarda Dairy, c'est :

→ 3200 vaches à traire.

→ avec les génisses, 8000 têtes de bétail sur le site.

→ une machine à traire, un Roto de 60 places.

→ 25 salariés

→ une traite qui prend 11 heures pour passer tout le troupeau (donc un vacher aux "3x8" ne voit pas toutes les têtes passer !).

→ des bâtiments très longs (et pas chers à construire comme il n'y a qu'un toit, dixit mon gentleman farmer préféré !).

→ pas un brin d'herbe verte !

→ 250 hectares d'amandiers.

→ des ventilateurs, diffuseurs de brume au dessus des vaches.

→ du foin qui est stocké au milieu de la cour ... de toutes façons, il ne pleut jamais !

→ une grande vague d'eau qui nettoye les allées où sont les animaux

 

On a tout d'abord été voir la salle de traite et Arnaud & Perry ont beaucoup discuté (d'ailleurs, Arnaud trouve qu'il n'a pas trop eu le temps de bien regarder ... ouf, on a pris des photos !).

 

DSC_0878

DSC_0880

DSC_0882

DSC_0893

ferme

 

Puis, on est monté dans le pick-up (climatisé - ouf !) de Perry pour aller faire un petit grand tour de la ferme !

DSC_0899

DSC_0901

DSC_0902

DSC_0904

DSC_0907

 

DSC_0908

DSC_0914

DSC_0915

DSC_0916

DSC_0928

ferme 3

 

 

Pas facile par ces clichés de montrer l'immensité du lieu !

 

Ci-dessous, une vue du CIEL prise sur Google Ear*h et quelques explications :

 

ferme

En bas, le stockage de fourrages / tout le long à droite, une longue bande d'amandiers / à gauche, couleur rouille, la fosse / au milieu, les longs traits blancs, ce sont les toits des bâtiments où sont les ventilateurs et le marron, ce sont les aires d'exercice pour les vaches, génisses et veaux / en haut, un peu à droite, le parc d'attente & la salle de traite

 

 

 

Comme je le disais, l'échange entre Perry & Arnaud n'a pas arrêté.

Nos deux fermes sont vraiment différentes, tout d'abord quant à la taille mais également par rapport à la météo et par rapport aux contraintes environnementales imposées par les gouvernements respectifs (Perry n'a, par exemple, pas eu à faire une fosse en béton mais ... un simple grand trou pour l'ensemble de son lisier ...).

Ce fut une visite très enrichissante.

Quelques gadgets Isigny Ste Mère offerts et nous reprenions la route !

On a dû rester 2 heures ; pas facile de savoir si Perry avait encore du temps à nous consacrer - on voulait pas gêner! - ; pas facile pour lui, peut être, de savoir si nous pouvions/voulions rester encore un peu comme on évoquait notre nuit d'hôtel à trouver ! ... La barrière de la langue n'a rien facilité !

 

Les 2 heures de route restantes n'ont pas été les plus rigolotes à faire ... cela nous a paru très long !

Cependant, nous avons pû photographier des fermes ... oui, des fermes comme celles Playmob*l (du moins le modèle acheté en 2005 chez nous !). C'est la ferme US, non ??????

 

 

DSC03513

 

DSC_0944

 


 

Nous avons dormi à Los Banos car Perry nous avait dit qu'on trouverait là-bas des motels, au croisement de deux routes importantes.

Nous avons mangé au Burger King local (car on avait promis à Octave d'en faire un !) et puis dodo.

J'ai ce soir là eu un peu de mal à m'endormir. Explications : Sortant du fast food, Constant et moi faisions les zigotos au bord de la route à chanter "I believe I can fly, I believe I can touch the sky" et nous n'avons pas trop écouté les consignes pour traverser la route, enfin je ne sais plus vraiment ... Dans tous les cas, nous nous sommes tous les 2 engagés sur la deux fois 4 voies (communes au USA) et c'est un grand STOOOOOOOOOOOOOP crié par Louise & Arnaud qui m'a fait réagir ... j'ai r'chopé Constant par la capuche de son sweat pour le ramener vers moi ... et une voiture nous est passée sous le nez ... Une belle frousse, un coeur à 100 à l'heure, un Constant bouleversé et les 3 autres émus ... se voyant déjà appeler les secours !

J'ai un peu fait "comme si de rien n'était" quand on s'est couché, mais ... je n'étais pas fière :-( ...